Vivre plus longtemps avec les aliments de secours

Une bonne hygiène de vie et des précautions sont indispensables, l’espérance de vie était très réduit qu’aujourd’hui les hommes atteignent les 72 ans et les femmes fêtent allègrement des 80 ans en moyenne, les chercheurs tentent de faire davantage et grâce à leur effort il est désormais de vivre au delà de 120 ans et en parfaite condition. Cela ni un paradoxe ni une vaine promesse. Il convient avant tout de considérer la vieillesse non pas comme une fatalité, mais comme une simple maladie que la recherche peut enrayer.

Il est possible aujourd’hui  de préserver les  cellules, les organes, le cerveau et surtout l’aspect physique. Seulement, l’arme idéale est avant tout la prévention absolue.

en premier lieu il est indispensable de se garder des maladies guérissables qui entraîne le décès si elles sont négligées, dont l’alcool le tabac et tous les excès devront être supprimé. Parallèlement  nous devons attaquer aux causes du vieillissement de manière impérative. Avant de modifier notre régime et notre nourriture en conséquence, nous devons connaître nos ennemis pour mieux les combattre.

Grâce à une découverte il y a 40 ans les responsables du vieillissement des êtres vivants ont été  isolés par les chercheurs, ce sont les radicaux libres, cette dénomination aux allures de partie politiques désigne essentiellement une substance toxique à laquelle nous sommes tous confrontés à notre insu. L’oxygène que nous respirons est à la fois source de vie et d’empoisonnement. En effet l’air dans notre planète est chargée d’une substance très dangereux: les ions superoxydes d’oxygène.

autrement dit, les radicaux libres sont une forme activer toxiques dans l’oxygène dès lors le résultat et son appel chaque fois que nous respirons nous avons une dose de poison fatal. Ainsi le fer libre et le cuivre en minorité dans notre sang, sont stimulés par les radicaux libres et se propage dans notre organisme .des effets désastreux des lésions,  des réaction inflammatoire accélère les effets de vieillissement.

En effet, c’est un processus très compliqué d’éliminer les radicaux libres, comparable à une bombe à retardement logée dans notre corps peut être désamorcé. Si l’on ne peut éliminer les radicaux libres de l’oxygène, nous pouvons en revanche empêcher qu’ils se répandent dans notre sang pour détériorer notre organisme. Les vitamines que l’on trouve dans la nourriture, vont nous aider.

Nos cellules étant attaquées en permanence par les radicaux libres, il faudra les aider à se constituer une défense grâce à une nourriture vitaminée et à une bonne hygiène de vie, la membrane de nos cellules pourra être sauvegardé plus fort que les globules neutraliseront de manière très efficace les poisons de l’air.

La vitamine E présente par exemple dans le germe de blé et le tournesol, les fruits secs, les légumes verts, le beurre, le lait et les œufs fortifie les cellules.

La vitamine (C) contenue qu’on trouve dans les légumes et les agrumes , dans toutes les espèces de choux, régénère la vitamine E de notre corps, intervient dans la réparation des tissus, la croissance, et augmente la résistance aux infections .

Précieuse allié de la vitamine E la vitamine A protège aussi la membrane des cellules désastres de l’oxygène, présente dans l’huile de foie de morue, le foie d’animal les œufs, le beurre, le fromage elle est l’amie de notre santé mais il faut pas exagérer. En avaler sous forme de pilule ne servirait qu’à provoquer des intoxications ,mieux vaut se contenter de manger des carottes, du persil, des épinards, des choux et des abricots. Ces aliments apportent de la provitamine à qui stimule notre foie et l’aide à produire lui-même la vitamine A .

 Ainsi à travers l’alimentation, nous pouvons donner à notre corps les moyens de se protéger des radicaux libres. Or nous pouvons faire plus pour nous défendre : chercher le sélénium dans notre nourriture pour retarder le vieillissement.

SHARE